IMG_9971.JPG

L’Eternité

Elle est retrouvée.

Quoi ? – L’Eternité.

C’est la mer allée

Avec le soleil.

Ame sentinelle,

Murmurons l’aveu

De la nuit si nulle

Et du jour en feu.

Des humains suffrages,

Des communs élans

Là tu te dégages

Et voles selon.

Puisque de vous seules,

Braises de satin,

Le Devoir s’exhale

Sans qu’on dise : enfin.

Là pas d’espérance,

Nul orietur.

Science avec patience,

Le supplice est sûr.

Elle est retrouvée.

Quoi ? – L’Eternité.

C’est la mer allée

Avec le soleil.

Arthur Rimbaud.

Leica M6 + Ilford HP5.

     

  

    
       
      
         
          
             
                  
             
          

          

         
      
       
    

  


     This is our base, our favourite place  out beginning and end to each day    It’s our triumph and glory, that these walls tell stories  as they soak up all we do and say.   This is our space. Each corner is laced  with items we’ve chosen with care.   From sweet scented candles, to fixtures & handles  the atmosphere’s just right to share.   So near or so far, wherever we are,   no matter where we choose to roam  we live and we learn, but we always return;   This the place we call home.   Ms. Moem.   Leica M6 + Tri-X 400 , developed and scanned at home.

This is our base, our favourite place

out beginning and end to each day  

It’s our triumph and glory, that these walls tell stories

as they soak up all we do and say. 

This is our space. Each corner is laced

with items we’ve chosen with care. 

From sweet scented candles, to fixtures & handles

the atmosphere’s just right to share. 

So near or so far, wherever we are, 

no matter where we choose to roam

we live and we learn, but we always return; 

This the place we call home. 

Ms. Moem. 

Leica M6 + Tri-X 400 , developed and scanned at home. 

Read More

FullSizeRender.jpg

La musique

La musique souvent me prend comme une mer !Vers ma pâle étoile,
Sous un plafond de brume ou dans un vaste éther,
Je mets à la voile ;

La poitrine en avant et les poumons gonflés
Comme de la toile,
J'escalade le dos des flots amoncelés
Que la nuit me voile ;

Je sens vibrer en moi toutes les passions
D'un vaisseau qui souffre ;
Le bon vent, la tempête et ses convulsions

Sur l'immense gouffre
Me bercent. D'autres fois, calme plat, grand miroir
De mon désespoir !

Charles Baudelaire.

Leica M6 + Tri-X 400 , developed and scanned at home.

IMG_9962.JPG

L’homme et la mer

Homme libre, toujours tu chériras la mer !

La mer est ton miroir ; tu contemples ton âme
Dans le déroulement infini de sa lame,
Et ton esprit n’est pas un gouffre moins amer.

Tu te plais à plonger au sein de ton image ;
Tu l’embrasses des yeux et des bras, et ton coeur
Se distrait quelquefois de sa propre rumeur
Au bruit de cette plainte indomptable et sauvage.

Vous êtes tous les deux ténébreux et discrets :
Homme, nul n’a sondé le fond de tes abîmes ;
Ô mer, nul ne connaît tes richesses intimes,
Tant vous êtes jaloux de garder vos secrets !

Et cependant voilà des siècles innombrables
Que vous vous combattez sans pitié ni remord,
Tellement vous aimez le carnage et la mort,
Ô lutteurs éternels, ô frères implacables !

Charles Baudelaire.

Leica M6 + Ilford HP5.